Technologie dentaire: La camera Intra-Orale Dentaires

Les nouvelles technologies sont au cœur de notre quotidien. Les téléphones intelligents, les ordinateurs portables de plus en plus compacts et les télévisions en 3D sont tous des exemples de l’avancement technologique des dernières années. Les technologies dentaires ont aussi évoluées. Les avancements technologiques simplifient et améliorent le travail des dentistes. Ils permettent d’être plus efficace lors de la visite d’un patient et d’amener la dentisterie à un tout autre niveau.

L’une de ces technologies est la caméra Intra-Orale. Cette caméra est au bout d’une tige de plastique qui permet d’aller voir les dents dans la bouche. Une pellicule plastique est mise sur la caméra afin d’assurer une meilleure hygiène entre chaque patient. La caméra est reliée à une télévision suspendue dans salle d’examen. L’hygiéniste consulte la télévision au fur et à mesure qu’elle se déplace dans bouche afin de vérifier l’état des dents. Il arrive que l’hygiéniste montre au patient ses dents avant et après le nettoyage afin que ce dernier voit la différence.

La caméra intra-orale permet aussi de prendre des photos. L’hygiéniste identifie les photos avec le numéro d’emplacement des dents. Ainsi, l’hygiéniste et le dentiste sont en mesure de faire le lien facilement entre les photos et les dents dans la bouche. Comme les photos sont prises à chacune des visites, il est possible de voir l’évolution des dents de visite en visite. C’est aussi un bon outil pour sensibiliser le patient à la santé de ses dents. La caméra intra-orale permet de voir les dents précisément et mieux que nous pouvons le faire dans le miroir.

Dre. Isabelle Bousquet utilise maintenant la caméra intra-orale. Cette technologie apporte bien des avantages, autant pour le dentiste que pour le patient. Les visites chez le dentiste sont plus rapides et les diagnostiques plus précis. La clinique dentaire Ton Sourire à Rosemère utilise la caméra intra-orale pour les examens dentaires. Consultez leur site internet pour en apprendre davantage sur les technologies qu’ils utilisent.

voir les détails:http://www.dentaltools.fr/

CAHIER DES CHARGES D’UN GÉNÉRATEUR DE PHOTOPOLYMÉRISATION

Aujourd’hui, un générateur de lampe à polymériser led doit répondre à des critères de performance, de sécurité biologique, ou de confort d’utilisation.Il doit :
•produire un spectre adapté à l’amor-çage de la polymérisation de tous les matériaux photopolymérisables proposés sur le marché. Les paramètres de ce spectre sont déterminés en termes d’irradiance et de longueur d’onde.
•ne pas induire d’altération des tissusmous, en particulier pulpaires. Eneffet, malgré la faible conductivité thermique de la dentine (6), lors de la photopolymérisation de restaurations composites volumineuses, une élévation thermique peut être observée au niveau de l’organe dentaire. Cette élévation de température, lorsqu’elle dépasse 42,5°C, peut induire des lésions irréversibles du complexe pulpaire.
• présenter une flexibilité d’emploi parl’intermédiaire de programmes conviviaux
variés,
• générer le moins de bruit possible,
• être fiable et durable,
• être maniable. Les lampes doivent aujourd’hui offrir, par leur légèreté et leur ergonomie, une manipulation facile et permettre une excellente visibilité du champ opératoire, quelle quesoit la situation clinique.
Etant donné les inconvénients rencontrés avec la technologie plasma que nous avons cités précédemment,il semble qu’aujourd’hui une comparaison des performances et propriétés des générateurs halogènes et LED puisse être faite afin de déterminer des critères de choix entre ces deux types de générateurs.
LES LAMPES HALOGÈNES
L’énergie photonique produite par ces lampes est induite par le passage d’un courant électrique à travers un filament de tungstène contenu dans une ampoule en quartz remplie de gaz halogène. La lumière émise est une lumière blanche, contenant l’inté-gralité du spectre de la lumièrevisible. Trois filtres permettent de sélectionner le spectre dans le domaine du bleu ( 400-500 nm) et de réduire la quantité d’infrarouges (doncde chaleur) et d’ultraviolets. Le faisceau lumineux est ensuite conduit parune fibre optique.Les lampes halogènes présentent un spectre d’émission large, ce qui leurpermet de polymériser la plupart des résines composites, quelle que soit la nature du photo-initiateur qu’elles contiennent.

voir les détails:Lampe à photopolymériser sans fil

Choix de la technique:matériel extraction dentaire

L’extraction fermée peut être définie comme une avulsion sans retrait d’os alvéolaire. La cavité d’extraction est soit laissée ouverte pour une cicatrisation par granulation soit fermée en suturant la gencive au dessus de l’alvéole pour obtenir une cicatrisation par première intention.
L’extraction ouverte  ou chirurgicale se caractérise par le retrait d’une partie de l’os alvéolaire se trouvant au dessus de la racine dentaire pour faciliter l’extraction de la dent. La cavité d’extraction est ensuite suturée pour une cicatrisation par première intention.

Quelle que soit la technique choisie, chaque dent est extraite sous forme d’unité à racine unique sauf dans le cas d’atteinte parodontale importante ce qui signifie que les dents à racine multiple doivent être sectionnées avant extraction.(fraise dentaire)

La raison de cette section est que les racines divergent les unes par rapport aux autres ce qui donne à la dent une plus grande stabilité dans la bouche mais qui rend aussi l’extraction en une pièce impossible. Une dent saine à plusieurs racines peut être comparée à un trépied enchâssé dans du béton. Chaque racine a donc besoin d’être tirée dans une direction différente de celle de sa voisine pour être extraite.

Les techniques d’avulsion sont différentes en fonction de la dent concernée, de sa taille, et de son état
  pathologique :
* Les dents  fracturées très mobiles (au sein d’une lésion parodontale évoluée avec récession osseuse) ne nécessiteront pas d’une chirurgie annexe : lambeau d’accés , alvélotomie .

* Les dents fracturées de très grande taille ( canines ou carnassières  de grands chiens) ou les dents
ayant subi un processus pathologique endodontique évoluant vers l’ankylose (disparition du ligament et « soudure de la dent dans l’os alvéolaire) et dont l’avulsion sera délicate ou laborieuse seront de préférence extraites à la suite d’une chirurgie préparatrice.Un large lambeau d’accés permet d’aborder les tissus sous gingivaux  et en particulier l’os alvéolaire recouvert de son périoste.La dissection sous périostée découvre l’os alvéolaire .Sa découpe en plastron facilite l’extraction car la dent est cueillie dans son alvéole sans difficulté. Cette technique,l’alvéolotomie,est  la technique de choix pour les avulsions de dents courbes et volumineuses  (canines maxillaires de grands chiens).

*Les dents monoradiculées sont faciles à extraire.Aprés section de l’attache gingivale au bistouri le syndesmotome est introduit entre la dent et l’os alvéolaire.Lorsque le ligament est rompu tout autour de la dent  on sent celle-ci se luxer lentement et se soulever en même temps que le luxateur ou le syndesmotome pénètre plus avant dans l’alvéole.La dent est cueillie avec un davier.(pince d’orthodontie)

*L’extraction des dents à racines multiples pose plus de problèmes en raison de la nature convergente ou divergente des racines. Il est indispensable de sectionner ces dents en autant de morceaux  que de racines avant de les extraire séparément comme des dents monoradiculées . Cette séparation inter-radiculaire s’effectue soit avec une turbine équipée d’une fraise fissure (voir chapitre matériel) soit avec un contre-angle equipé d’un disque diamanté.

Instrumentation rotative dentaire – Un tour d’horizon

Rappel : Il existe deux systèmes pour l’entraînement de l’instrument rotatif, un système utilisant l’air et un système électrique.

Système Air:Les turbines dentaire fonctionnent avec le système à air. Avec les turbines, l’instrument rotatif est directement entraîné par un rotor, grâce à un engrenage lui même entraîné par de l’air comprimé. Les turbines peuvent atteindre une vitesse de rotation au ralenti de 330 000 à 400 000 tr/min. La vitesse de travail est environ la moitié de la vitesse en mode ralenti, soit 150 000 à 200 000 tr/min. en fonction de la pression de contact. Plus on appuie, plus on perd de la vitesse.

Systèmes électriques:Les contre-angles sont disponibles avec différents coefficients de transmission/réduction et fonctionnent avec les moteurs électriques.

Les moteurs électriques peuvent atteindre une vitesse de rotation au ralenti de plus de 40 000 tr/min, ce qui correspond à une vitesse de l’instrument rotatif de:

– 200 000 tr/min avec un contre-ange bague rouge  ( voir orange) 1:5

-40000 tr/min avec un contre-angle bleu 1:1 à pleine vitesse.

– 20000 tr/min à pleine vitesse pour un contre-angle vert réducteur qui divise la vitesse par 2; 4000 tr/min avec une reduction par 10.
Les contre-angles à entraînement électrique ne sont donc pas ralentis ou stoppés lors des travaux de préparation dentaires, en cas de contact de l’instrument rotatif avec différentes structures dentaires ou matériaux prothétiques. Ils coupent à une vitesse quasi constante, indépendamment de la pression. L’instrument rotatif est nettement mieux centré sur les contre-angles que sur les turbines et il y a donc beaucoup moins de vibration.

Meilleur centrage signifie plus de précision, gain de temps et moins d’échauffement de la substance dentaire pendant la préparation de la cavité.(instruments rotatifs)

De plus, si on étudie la quantité de substance dentaire enlevée par unité de temps, l’utilisation du moteur électrique a un meilleur rendement ; en conclusion, les contre-angles sont supérieurs aux turbines pour le meulage avec spray de refroidissement.

plus d’infos : http://www.dentairesmart.com/2016/09/14/instrumentation-rotative-dentaire-un-tour-dhorizon/

La concurrence dans le domaine dentaire

L’article cite Mme Duval, présidente du Regroupement des hygiénistes dentaires du Québec (RHDQ) qui mentionne “Il n’y a pas de concurrence dans le domaine dentaire actuellement…” La majeure partie de l’article porte justement sur la comparaison de coûts pour des services dentaires dispensés par différents dentistes. Cette liberté de choix du patient ne génère-t-elle pas une certaine “concurrence” entre les dentistes?(instruments rotatifs)

Le tourisme dentaire; l’économie à quel prix?
Tel que décrit précédemment, il est difficile pour le patient d’évaluer la qualité des services qu’il reçoit ou se fait proposer même si, en apparence, les plan de traitement semblent similaires. Il peut exister des endroits (autres pays) où il est possible d’avoir des soins de qualité à moindre coût mais ce n’est pas le cas partout. À noter que la qualité de dentisterie générale et spécialisée disponible au Québec est parmi la meilleure qui soit au monde.

Prenons l’exemple le cas d’un pont sur implants qui s’avère être un échec après quelques années seulement. Qui serait responsable de cet échec? Si les dentistes “locaux” ne désirent pas s’aventurer à superviser des traitements entrepris ailleurs, qu’arrivera-t-il à ces patients qui font du tourisme dentaire? Vont-ils continuer leur suivi dans d’autres pays? De telles solutions en apparence économiques au départ peuvent s’avérer très coûteuses à moyen ou long terme.

Le tourisme dentaire est-il aussi avantageux qu’on le pense?
Les patients n’ont pas facilement la possibilité d’évaluer la qualité des services, traitements  et matériaux utilisés dans d’autres pays. En France, une enquête  a révélé que les produits utilisés dans la fabrication des prothèses dentaires  dans certains pays étaient de qualité inférieure et pouvaient même être dangereux pour la santé. L’utilisation de certains de ces matériaux est interdite en France. Devant le phénomène de fabrication de prothèse par des laboratoires hors frontières qui sont incontrôlables, certains pays exigent même des dentistes d’avoir des “certificats de traçabilité” pour prouver l’origine des prothèses et le contenu des matériaux utilisés dans leur fabrication. Même à cela… un nouveau marché noir se développe pour cette “certification”.

voir les détails:http://www.dentaltools.fr/